Le marché capillaire

Le marché français de vente produit capillaire - dépeint comme partout par le concours exceptionnellement étonnant et une bataille des coûts, avec des offres limitées dans le temps extrêmement durables - est le troisième plus grand en Europe (derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni), et le huitième sur la planète. . En 2013, dans les transactions à prix coûtant, sur le marché français des produits de beauté de 10,56 milliards d'euros, les articles capillaires représentaient 21 %, derrière les articles de beauté et de soin (32 %), les articles de toilette (25 %) et devant les arômes et filiales (20 %). et différents éléments (2%). Dans tous les cas, la pression sur les coûts implique que la partie principale du bien-être et de la magnificence ne se remplit par aucun effort d'imagination en termes de chiffre d'affaires.

La classe de soins capillaires couvre vraiment un assortiment d'articles: ombrage, shampooings, revitalisants et autres produits de soins capillaires, articles de coiffage (gels, éclaboussures, laques, etc.), pour onduler ou fixer, etc. Les deux familles les plus significatives sont d'un côté les colorations capillaires puis les shampoings et après-shampooings qui adressent chacun environ 35% du marché (30% en estime et 44% en volume en 2012 pour les shampoings), suivis des coiffants et autres coiffants éléments.

Le think-tank Datamonitor a évalué en 2013 que les portions qui afficheront la meilleure évolution tout au long des années 2013-2018 sont les colorations et après-shampooings (+4,6% chacun), les shampoings (+4,5%), les ondulations super durables et les fixations (+ 1,8 %) et articles de coiffage (1,2 %). En ce qui concerne les canaux d'appropriation, les magasins généraux sont numéro 1, avec une part d'environ 55% de l'ensemble de l'industrie (75% pour les nettoyants), suivis par la parfumerie (environ 8-10%) et les parapharmacies (environ 6-7%) arrière.

Malgré la baisse des coûts, le marché reste dynamique, avec des marques jouant sur le développement, puisant souvent leur motivation dans l'univers expert des stylistes, et des curiosités extrêmement durables pour attraper les 35 € que chaque famille dépense normalement chaque mois. (utilisation la plus élevée par individu en Europe) : 92% des Français utilisent un nettoyant, en moyenne 3 fois par semaine.

En supposant que ce marché est ainsi incroyablement imbibé et sérieux, il est par conséquent fondamental que le circuit particulier ne reste pas étranger. Les esthéticiennes devraient être mises en avant, avec une offre experte, riche et enrichie, pour être à la hauteur des attentes tout aussi modifiées des acheteurs, d'autant plus que les stylistes confirmés ont des arguments importants à faire avancer. De plus, ne vous inquiétez pas de dénicher un nombre suffisant de références pour répondre aux besoins : aussi les marques allemandes qui sont bien souvent pionnières dans ce domaine, sur les 5 062 références recensées en 2015 sur le site Cosmébio, 8 % sont des cheveux articles, par exemple plus de 400 références !
vente produit capillaire